Maillage interne : comment gerer ses liens internes ?

A l’heure où les velléités de référencement sont légions, il s’agit de rappeler la pertinence de la stratégie On-Site – sur laquelle nous avons tous pouvoirs. Son optimisation passe par un excellent maillage interne. Cette notion renvoie à l’art de maîtriser la navigation et le trafic des visiteurs du site pour que chaque page transmette équitablement un jus de liens.

Maillage interne : comment gérer ses liens internes ?

Les différentes stratégies de maillage interne

La première stratégie de maillage interne à laquelle on pense est celle consistant à lier toutes les pages entre elles : une solution qui permet de toutes les indexer. Mais elle ne peut s’appliquer que sur des sites de moins de 100 pages…

Il est possible, aussi, d’appliquer la stratégie en arbre généalogique – ou catégorie / sous catégorie / sous sous catégorie / etc. Mais si le site dispose d’une grande profondeur, le risque est de diluer le jus de liens. Là encore, cette stratégie est moins indiquée pour les sites de plus de 100 pages.

Pour des structures plus conséquentes, il est possible de recourir à la stratégie en silo qui reprend l’idée de hiérarchisation de l’arbre généalogique, tout en introduisant le cloisonnement sémantique. Offrant ainsi la pertinence appréciée par Google et un repère cohérent aux Internautes.

Zoom sur la stratégie de linking en Silo

Le terme « Silo » fait référence au réservoir utilisé dans l’agriculture qui a la particularité de se remplir par le haut. Dans l’univers du Web, la hiérarchisation des pages est identique : un système d’entonnoir où la première catégorie – dite parent – fait référence à la thématique du site ; la catégorie – dite enfant – introduit un contenu plus précis ; la catégorie – dite petit enfant –réunit un contenu encore plus pointu, etc.

Si le site web doit impérativement avoir une hiérarchisation de son information : l’architecture doit être construite de telle manière que plus on avance dans le menu, plus on lit un contenu précis. Ainsi, les pages principales – importantes – présentes dans votre menu figurent partout. Et si votre référencement repose sur la bonne indexation de ces pages, elles doivent être correctement liées.

La corrélation de l’information

Un silo correspond à une thématique : il est naturellement possible de faire coexister plusieurs silos sur un même site. Par contre, il faut éviter les « liaisons horizontales » et ne permettre aucune communication entre les différents sujets (ou silos). En effet, chaque page doit conserver une certaine logique dans ses connexions afin que les liens servent à apporter davantage d’information. L’idée étant d’aller plus loin par rapport à la page sur laquelle on se trouve.

Le référencement place aujourd’hui le contexte sémantique au premier plan : la technique de linking en silo permet, par conséquent, d’avoir un maximum de jus de liens sur ses pages tout en favorisant l’indexation par les robots de Google.

Des liens aux ancres

Un bon maillage interne permet de relier une page avec 5 autres pages (maximum !) sur le même thème. Il est également possible de recourir à des ancres telles que « Sujets connexes » ou « Articles pouvant vous intéresser » pour ajouter 2 autres pages. Les ancres devront impérativement être personnalisées pour chaque page. Et variées. Dans tous les cas, elles devront être en lien avec la page de destination vers laquelle elles pointent.

Attention au risque de sur-optimisation des ancres des liens internes que Google Penguin sanctionne lourdement. Le mot d’ordre du petit animal est « naturel » : plus vous travaillez le référencement de manière ostentatoire, plus il vous pénalisera. L’idée est donc, de varier les ancres et de ne pas trop en mettre au sein d’une même page.

Idéalement, les ancres doivent s’intégrer harmonieusement dans le contenu textuel et se situer au dessus de la ligne de flottaison – à savoir la page écran, celle qui apparaît alors que l’internaute ne fait aucune action (pas de scroll).

Les astuces / conseils du SEO

  • La règle des trois clics demeure : toutes les pages du site doivent donc être accessibles en 3 clics à partir de la page principale.
  • Le fil d’ariane offre un excellent repère pour l’internaute.
  • La sur-optimisation du maillage interne nuit à votre référencement.
  • En cas de liens internes sur-optimisés, il est préférable d’utiliser le no-follow.
  • Les liens internes ne doivent pas être réalisés sur des ancres similaires ; d’autant plus, si elles sont faites sur des mots clés (risque de sur-optimisation).
  • Les systèmes automatisés peuvent être séduisants mais n’apportent rien en termes de référencement car Google les repère très vite !
  • L’outil Google Browser Size permet de connaître la ligne de flottaison de votre site sous différentes résolutions d’écran afin d’ancrer correctement vos liens.
Si vous avez aimé cet article, vous pouvez laisser un commentaire ou nous suivre sur Facebook ou nous suivre sur Twitter .
N'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez que l'on jette un oeil à votre maillage interne. Contwitter

6 réponses pour “Maillage interne : comment gerer ses liens internes ?

  • « Les systèmes automatisés peuvent être séduisants mais n’apportent rien en termes de référencement car Google les repère très vite ! »

    Entièrement d’accord, rien n’est plus puissant que le lien que l’on fait à l’endroit où en tant que lecteur, on aurait aimé avoir une précision sur le passage qu’on lit.

    De plus, Google va être de plus en plus sévère sur le linking en général et donc le maillage interne, et défaire le travail bâclé de plugins sur des centaines, milliers voire millions de pages sur un site pénalisé n’est pas l’idée la plus rentable du SEO.

  • Bonjour, à propos de « Un bon maillage interne permet de relier une page avec 5 autres pages (maximum !) sur le même thème », faut il comprendre qu’il n’y a pas de menu principal et que les 5 liens sont contenus ds le texte?
    Si j’ai un menu (6 liens) qui se répète sur toutes les pages d’un même silo, est ce une erreur? Merci

    • Bonjour,

      Aucun problème à ce niveau ! Le menu de navigation est parfaitement compris par Google, il ne met donc pas en péril ton silo appelé aussi cocon sémantique ;).

      Pour les liens internes, qu’ils soient contextualisés dans le corps de ton texte ou à part dans un sous-menu par exemple, ce sera parfaitement optimisé tant que le maillage interne entre les pages est cohérent.

      Bonne journée 🙂

  • « sur-optimisation du maillage interne » Bonjour ! j’ai mis en place un plugin qui permet d’ajouter des liens avec des ancres dans la zone de contenu automatiquement. Vaut-il mieux mettre ses différents liens en no follow pour éviter la sur-optimisation ?

    • Bonjour,

      A votre place je désinstallerais le plugin. En effet le maillage interne doit être fait minutieusement à la main. Ce genre d’outil SEO automatisé est contre productif et expose votre site aux pénalités Google.

      Pourquoi tenter ce genre de technique alors que Google ne cesse d’accroitre son niveau d’exigence !?

      Le nofollow ne suffit pas toujours mais je vous le recommande fortement si vous persistez avec ce plugin !

  • Très bon sujet, très souvent ont aborde le sujet de sur-optimisation, ça serait bien qu’un jours ont connaissent vraiment les proportions à ne pas dépasser !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *