Le negative SEO : retour sur l’experience d’Eskimoz

Depuis l’arrivée du filtre Pingouin, les cas de negative SEO se développent de plus en plus. En effet, de nombreux référenceurs espèrent faire subir une pénalité à leurs concurrents afin de pouvoir passer devant.

Le negative SEO : retour sur l’experience d’Eskimoz

Nous assistons aujourd’hui à une véritable démocratisation du negative SEO qui devient un nouveau terrain de guerre dans le domaine du référencement naturel et un nouvel axe de travail pour les entreprises. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir les techniques du negative SEO ainsi que quelques solutions pour y remédier en cas d’attaque. C’est parti !

Eskimoz en ligne de mire

Si vous nous suivez sur les réseaux sociaux ou si vous regardez de près les commentaires de vos sites, vous avez peut-être vu passer quelque chose d’étrange depuis hier…

Et oui ! Eskimoz a subi une attaque de negative SEO sur la requête « agence SEO ». Cela fait un an que nous sommes en première position sur ce mot-clé des plus concurrentiels, devant d’autres acteurs qui sont sur le marché depuis plus longtemps que nous. Il faudrait croire que nous avons attiré l’attention de référenceurs mal intentionnés !

Que s’est-il passé lors de cette attaque de negative SEO ?

C’est en naviguant sur Ahrefs que nous avons constaté l’acquisition de nombreux domaines référents à partir du 24 février. Il s’agit uniquement de liens en commentaires sur une seule et même ancre : « Agence SEO », et ce avec un lien vers cette page. Le commentaire est toujours le même : « merci pour cet article » (on croirait une mauvaise parodie de Valérie Trierweiler), et ce que les sites soient dans la thématique de la cuisine, l’énergie ou la littérature. C’est sans appel : on subit bien une attaque NSEO sur la requête « agence SEO ».

 

Que s’est-il passé lors de cette attaque de negative SEO ?

Que s’est-il passé lors de cette attaque de negative SEO ?

Que s’est-il passé lors de cette attaque de negative SEO ?

Quelques recherches nous confirment que des milliers de soumissions de commentaires ont été effectués sur des sites aux commentaires et formulaires non bloqués aux spammeurs.

Que s’est-il passé lors de cette attaque de negative SEO ?

Grâce à la liste des sources referral sur Analytics, nous voyons les visites générées par les clics sur ces commentaires. Nous ne pourrons pas vraiment savoir s’ils proviennent des webmasters ou des lecteurs des sites en question.

Que s’est-il passé lors de cette attaque de negative SEO ?

Un effet positif du negative SEO ? Pas vraiment, car ces visites s’accompagnent de messages de webmasters déçus (à juste titre) de ce qu’ils pensent être nos pratiques de référencement douteuses…

Que s’est-il passé lors de cette attaque de negative SEO ?

Que s’est-il passé lors de cette attaque de negative SEO ?

Que s’est-il passé lors de cette attaque de negative SEO ?

Ce qui était peut-être le plus étonnant dans cette histoire, c’est que nous avons eu besoin de nous défendre de « nos » actions SEO Black Hat… Logique, puisque les malfaiteurs se sont fait passer pour notre agence. Si l’on regarde la définition de l’usurpation d’identité, on est en plein dedans ! Nous sommes d’accord : il est totalement inutile pour nous de faire des liens commentaires quand on est déjà en première position sur la requête en question !

Que faire face à une attaque de NSEO ?

Plutôt que de s’attaquer aux auteurs de ces commentaires, nous avons préféré nous défendre de leurs missiles. Cela ne nous intéresse pas de faire du negative SEO, peu importe les circonstances !

La suppression de liens

Nous avons commencé par lister tous les liens commentaires gagnés lors de cette attaque de negative SEO afin de procéder à leur suppression minutieuse. Nous avons de la chance pour l’instant : il s’agit uniquement de liens NoFollow.

Mais on sait qu’Ahrefs n’ajoute pas tous les nouveaux liens à l’instant même qu’ils sont créés. Nous vérifierons donc chaque jour les derniers domaines référents acquis afin de les ajouter à notre (longue) liste de suppression de liens.

Une fois ces domaines listés, nous avons commencé à les contacter un à un en expliquant la situation, dans l’espoir d’obtenir des suppressions rapides. Heureusement pour nous, ces commentaires se trouvent sur de « vrais » sites qui sont toujours animés par des webmasters. Nous obtenons donc un bon taux de retour aux mails que nous envoyons.

En plus d’essayer de supprimer tous les commentaires, nous mettrons à jour le fichier de désaveu de liens chaque semaine en attendant d’effectuer toutes les suppressions nécessaires.

Nous ne connaissons pas encore l’ampleur de cette campagne : il est possible que nous trouvions un volume très important de nouveaux domaines, ou avec un ratio de DoFollow préoccupant. Affaire à suivre !

La communication via les réseaux sociaux

Ensuite, nous avons tweeté à propos de l’action de negative SEO afin de prévenir toute la communauté de la situation et rassurer tout le monde quant à la propreté de nos techniques de référencement. Eskimoz reste (et restera toujours) une référence du SEO 100% White Hat.

Que faire face à une attaque de NSEO ?

Nous avons trouvé de nombreux sympathisants sur Twitter qui n’ont pas hésité à diffuser l’info #SauvezLesEskimos et nous souhaiter bon courage. On les remercie bien chaleureusement !

Un communiqué de presse

Une fois n’est pas coutume : nous avons recours au communiqué de par cet article ! En effet, nous avons voulu partager cette histoire afin que de futures cibles de NSEO puissent potentiellement y trouver de l’aide ainsi qu’un peu de réconfort. Nous pensons que cela peut également être intéressant pour les référenceurs de découvrir un retour sur ce genre d’expérience.

Ainsi, nous avons fait en sorte de tourner ce problème à notre avantage en nouant des liens avec la communauté du SEO. On voit là tout l’intérêt d’aller de l’avant avec un état d’esprit positif !

Pour la fin du negative SEO !

Nous avons une bonne nouvelle ! Ce type d’attaque pourrait être évitée à l’avenir. Car nous savons que ces commentaires nous causent du tort, mais ils ne font pas non plus plaisir aux webmasters et blogueurs.

Pour fermer les portes aux spammeurs auteurs de ces commentaires, il suffit d’installer des modules tels qu’Askimet pour faire le tri des commentaires et ReCaptcha pour les formulaires. Avec ces modules, les robots ne peuvent tout simplement pas poster de commentaires spam sur votre site. Dans le meilleur des mondes, tous les sites seraient configurés de sorte à empêcher le negative SEO.

Pour la fin du negative SEO !

En attendant ce jour, les Eskimos travaillent à nettoyer les murs de leur igloo… En espérant qu’ils restent toujours en première position sur « Agence SEO » !

EDIT DU 09/03/2016

Deux semaines après la publication de cet article, l’attaque contre les Eskimos continue ! Voici la suite de l’épisode.

Nous avons continué à gagner des nouveaux domaines référents chaque jour depuis le 24 février. A en croire Ahrefs, l’attaque s’intensifie…

Le negative SEO  retour sur l’experience d’Eskimoz AHREFS

Le type de domaines gagnés a sensiblement changé : alors qu’au début de l’attaque de negative SEO, il s’agissait majoritairement de sites français animés par des blogueurs ou webmasters, aujourd’hui nous nous retrouvons face à des sites étrangers (autrichiens, thaïlandais, russes, chinois…) qui cumulent des milliers de commentaires de spammeurs sur chacune de leurs pages. Nous restons toujours sur une majorité de NoFollow mais de plus en plus de DoFollow s’ajoutent au mélange.

Le type de commentaire a également changé ; il ne s’agit plus seulement du fameux « Merci pour cet article » ! Voici un petit échantillon de ces commentaires au format que nous connaissons tous si bien…

Le negative SEO  retour sur l’experience d’Eskimoz 1

Le negative SEO  retour sur l’experience d’Eskimoz 2

Des positions qui bougent

Le plus remarquable dans tout cela, c’est l’impact sur notre positionnement sur « agence SEO ». Cela fait plusieurs jours que nous trustons les deux premières positions à Paris :

Le negative SEO : retour sur l’experience d’Eskimoz

Nous ne nous en réjouissons pas, bien au contraire. Si ce sont ces nouveaux domaines référents qui ont boosté nos pages, c’est que le retour de bâton de Pingouin n’est peut-être pas bien loin. Mais il n’y a pas d’inquiétude à se faire, puisque nous passons cette liste de nouveaux domaines au peigne fin. Il n’y a plus qu’à désavouer et supprimer chaque jour autant que possible les liens en question ! En se concentrant en priorité sur les liens DoFollow, bien entendu.

La stratégie de negative SEO nous aura demandé du temps et de la patience, mais nous ferons en sorte qu’elle n’ait pas d’effet indésirable sur notre référencement !

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez laisser un commentaire ou nous suivre sur Facebook ou nous suivre sur Twitter.

Vous avez subi une attaque de negative SEO ? Contactez-nous sans plus attendre pour connaitre l'ampleur des dégâts et remédier au plus vite à cette situation !

Contactez-nous
Cet article a été posté dans Référencement naturel avec les mots-clefs : ,

Nathalie d'Abbadie

Spécialisée en création de contenu à forte valeur ajoutée, je m’intéresse particulièrement aux aspects sémantiques du référencement naturel.

29 réponses pour “Le negative SEO : retour sur l’experience d’Eskimoz

  • Avec de plus en plus de concurrence pour arriver sur la première page, certains sont prêt à tous pour dézinguer les occupants.
    Matt Cutts à beau dire, des sites pourris peuvent se retrouver en première place parce qu’il font des tonnes de liens.
    La preuve vous montez dans le classement avec ces liens pourris.
    Par contre effectivement, sur le long terme cela va vous être probablement préjudiciable et pour contourner le problème il faut contacter les webmasters et leur demander de réagir.
    Bref des heures de boulot perdues pour réparer les dégâts alors que vous auriez pu travailler sur quelque chose de plus constructif.
    Il va falloir que Google trouve un système plus efficace pour désavouer…

    Quoiqu’il en soit merci de partager votre expérience

  • Bonjour,

    Je viens de lire l’article et les commentaires, et j’ai des questions.

    Votre proactivité vous a telle évité une alerte de la part de Google ou avez vous quand même reçu une alerte ?
    Au final vos positions ont elles été renforcées ou diriez vous que ça n’a pas bougé ?
    Avez vous une remontées de vos autres mots clefs ?

    Mon sentiment personnel : c’est dég… de faire ça, mais internet est une jungle.

    Dans l’attente de vous lire.

    • Bonjour Said et merci pour votre commentaire. Nous n’avons pas reçu d’alerte et nos diverses positions n’ont pas bougé finalement, heureusement pour nous !

  • Bonjour !

    En cas de pénalités GG l’ensemble du site est affecté sur tous les mots clefs ?

    faut il agir avant d’avoir une alerte GG ? Avoir un outil de suivi de préférence de liens ?

    Je demande car je suis dans des secteurs ultra concurrentiels … Mes sites montent doucement mais sûrement et j’ai eu l’occasion de voir mes concurrents disparaître … Je commence à comprendre pourquoi après avoir lu l’article et analysé leur links.

    Je préfère m’en prémunir des maintenant

    Merci

    • Bonjour Manuel et merci pour vos commentaires ! Oui, il faut agir immédiatement (avant de recevoir une alerte) et désavouer les liens chaque jour sur Google Webmaster Tools. Dans ce cas on peut espérer éviter une pénalité ! C’est beaucoup plus simple qu’une sortie de pénalité qui peut prendre plusieurs années selon les cas. D’où l’importance de vérifier régulièrement ses liens entrants sur des sites comme Ahrefs.

      A priori Pingouin pénalise une page et non un site donc ça ne devrait pas faire plonger nos autres mots-clés. Dans notre cas, c’est bien la page « agence seo » qui est ciblée et non tout notre site. Mais ce n’est quand même pas très confortable comme situation car notre page d’accueil est optimisée (et positionnée) sur « agence de référencement naturel à Paris », ce qui est proche sémantiquement du mot-clé « agence seo ». C’est possible qu’il y ait un impact à cause de cette proximité sémantique, mais de manière générale un site entier n’est pas pénalisé par Pingouin. J’espère avoir répondu à vos questions !

  • Bonjour Nathalie,

    Vraiment intéressant et à la fois inquiétant.
    J’ai 2 questions qui me traversent la tête …

    – Il faut agir immédiatement sans attendre pour éviter les pénalités de GG ?
    Ma question est, si on attend l’alerte GG et que l’on ne réagit pas immédiatement, le retour est compliqué en somme ?

    – Une pénalisation du site avec des ancres optimisés sur « agence SEO », si il y a pénalité est ce que ça fait plonger les autres mots clefs ? C’est l’ensemble du site qui est touché dans ce cas ?

    Merci et bon courage.

  • Bonjour et merci pour cet article très intéressant…Peut-tu cependant confirmer (il me semble) que Google soit capable de protéger plus ou moins un site des tentatives de negatives seo ? le mass linking (qui plus est de mauvaise qualité) généré par quelqu’un peut selon moi être détecté et supprimé par le serp google ??

    • Bonjour Yvan et merci pour votre commentaire ! A mon sens Google ne protège pas les sites victimes d’une attaque de negative SEO. Il ne supprime pas les liens à notre place (même s’il les détecte) mais peut ne pas les prendre en compte si on soumet un fichier de désaveu de liens dans Webmaster Tools.

  • Pingback : Qu’est-ce que le negative SEO et comment s’en prémunir? | FrenchWeb.fr

  • Effectivement ce n’est pas correct , même si les risques sont minim (nofollow, pas de contexte… ect) , ce n’est pas fair play, et pas cool pour votre e-reputation.

    Par contre quelque chose me choque, là dans les commentaires… mais c’est peut être parce-que j’ai l’esprit tordu ce soir :p

    En effet dans la réponse à Salah Eddine -, vous donnez le contenu du mail que vous envoyez aux webmasters…

    Si j’étais la personne qui aurait fait cette tentative de NSEO, tant qu’a faire la pute, je pense que j’utiliserai vos propres mots pour faire retirer des vrai liens , ceux qui ont du poids….

    Enfin bon courage pour le nettoyage (et comme faut toujours finir sur une note positive, je suis certain que le fait d’avoir joué la carte de la communication, aussi bien avec vos lecteurs/clients qu’avec les webmasters victimes va vous apporter des opportunités 🙂

  • Bonsoir,

    Désolé pour vous ; en espérant que vos positions restent comme actuellement..

    Maintenant il serait tout de même judicieux d’identifier la personne à l’origine pour qu’elle ne recommence pas avec des techniques encore plus préjudiciables.

    Sylvain

  • Bonjour,

    La question est : est-ce que ça a eu une incidence sur voter positionnement sur la requête en question ? A priori non, puisque les liens étaient en nofollow…

    En même temps, faire du NSEO sur des liens nofollow, il faudra quand même qu’on m’explique l’utiité… Non ? 🙂

    A++

    • Bonjour Olivier et merci pour votre commentaire ! Pour le moment nous n’avons pas perdu de positions mais même si ces liens sont en NoFollow, je vous assure qu’on aurait préféré ne pas les avoir 😉

      De plus, depuis la publication de cet article nous avons repéré 45 liens DoFollow depuis le site danphilip.com comme http://danphilip.com/fetez-la-saint-valentin/comment-page-1/#comment-269 et on n’est pas à l’abri de nouveaux liens en DoFollow ! Pourquoi ? Simplement parce que nous faisons surement face à un robot qui dépose des commentaires partout sur le web, nous sommes donc dépendants du paramétrage des sites qui valident ces commentaires.

      Et puis honnêtement, on aurait pu s’en passer, du profil d’ancres avec 83% de « agence seo » sur la page en question !

  • Vraiment désolé pour vous. J’ai vu passer le message via Twitter semaine dernière… Par contre, pourquoi insérer des images vers les tweets au lieu d’utiliser le script qui permet de les insérer ? C’est dommage pour ceux qui ont twittés et pour ceux qui auraient aimé pouvoir cliquer sur le bouton follow. UX zéro là :p

  • Allez, avouez nous tout, vous avez volontairement mener cette action pour pondre un bon article diffusion sur les réseaux sociaux. Le génie du mal est en vous. 😉

    Je plaisante, courage. Effectivement, pas sur que ce soit du NSEO ou alors c’est assez faible. Par contre, niveau communication, c’est pas terrible, vous avez bien fait de publier cet article.

    Bon courage. 😉

  • Ceci dit, je ne suis pas certain que les prospects fassent des recherches sur « NSEO ».

    Courage, et si je peux vous aider en quoi que se soit, n’hésitez pas !

    NB : J’avais eu un super feeling avec Andrea mais mon patron n’avait pas voulu que l’on travaille avec votre agence ^^. Je reste persuader que ce fut une erreur.

  • Assez énorme le mail du type qui vous agresse pour ce qu’il pense être un linking sauvage et termine par vous proposer ses services de rédacteur 🙂

    Ça fait peur au premier abord car on vise clairement le prochain Penguin (même si Google dit repérer ce genre de blast sur une courte période de temps), mais en l’occurrence si c’est uniquement du nofollow, je suis de l’avis de Zineb : aucun soucis à se faire.

    Si tu veux être sûr laisse passer quelques jours pour faire un désaveu massif et ne pas perdre trop de temps, mais même ça c’est théoriquement inutile, le désaveu ne servant qu’à envoyer une consigne de nofollow pour Google.

  • Bonjour,

    Je suis désolé pour vous, c’est vraiment la honte!

    S’il vous plait vous pouvez nous transmettrons un exemple de message transmis aux webmasters pour les réclamé que votre site est spamé.

    A bientot!

    • Bonjour Salah,

      Bien sur ! Voici un exemple de mail envoyé :

      « Bonjour,

      Je suis en charge du référencement du site eskimoz.fr et je procède actuellement au nettoyage des liens de ce dernier.

      Eskimoz subit actuellement une attaque de negative SEO.

      Cette technique consiste à réaliser un maximum de liens HTML sur ancres optimisées vers le site que l’on souhaite faire baisser dans les résultats de Google, en l’occurrence http://www.eskimoz.fr

      Nous vous prions de bien vouloir supprimer le lien inscrit sur cette page : (URL de la page ou apparait le lien) sur l’ancre agence seo.

      Ce lien, sûrement réalisé par une agence concurrente, n’est pas légal et est totalement contraire à notre politique.

      En effet, premier sur la requête « agence seo », nous avons suscité la hargne de nombreux concurrents souhaitant se positionner au même niveau.

      Nous vous remercions par avance pour votre compréhension.

      Pouvez-vous nous tenir informés de la suppression de ce lien au plus vite.

      PS : Pour plus d’information : http://www.eskimoz.fr/negative-seo/

      Cordialement,

      Signature »

  • Peut on vraiment considérer un mass linking de liens NF comme un « negative SEO » ? Car niveaux positions vous ne courrez finalement pas de risque (pour une fois que Zineb a raison ^^).

    J’ai déjà vu bien pire (full DC du site sur du porn, sites russes, chinois etc… coucou semiodata).

    Par contre on voit le double effet kisskool de ce genre de pratique, ou le préjudice sur votre réputation est lui bien réel (et surement plus long a réparer), donc du « negativ branding » ou « negativ e-reputation » pour faire un néologisme ?

    Dans tous les cas, bon courage les mecs 😉

    • Bonjour Sylvain ! Oui, heureusement que ces liens sont en NoFollow, c’est sûr que ça aurait pu être bien pire.

      Mais je pense qu’on peut quand même le considérer comme du negative SEO car l’objectif de ces commentaires était bien de nous faire perdre des positions en plus de ternir la réputation de l’agence. Notre profil de liens est moins propre et thématique qu’avant à cause de cette attaque, ce qui peut jouer en notre défaveur si nos concurrents ont des domaines référents plus qualitatifs que les nôtres.

      Aussi, depuis la publication de cet article nous avons repéré 37 liens en DoFollow en commentaires sur Ahrefs, et ce depuis un seul domaine référent. On espère que ça s’arrêtera là !

  • Bonjour,

    Sympa le retour d’expérience.

    Par contre, j’ai une question qui me vient.

    Pourquoi cela rentrerait-il dans le cadre de l’usurpation d’identité ?

    Faire un lien vers un site ne sous-entend par que l’on soit le propriétaire de ce site ?

    • Bonjour David et merci pour votre commentaire.

      Pour ce qui est de l’usurpation d’identité : en effet, ce n’est pas parce qu’on fait un lien vers un site qu’on en est le propriétaire.

      Mais en utilisant notre nom de marque pour poster des commentaires, les personnes à l’origine de cette attaque ont usurpé notre identité.

      La preuve, tout le monde a cru que nous étions les auteurs de ces commentaires !

      De plus, ils ont utilisé des adresses IP qui n’étaient pas les leurs…

    • A priori il y a une association de fait entre la personne qui commente et le site web, même si à ma connaissance il n’y a pas de jurisprudence (et tu sais que j’aime ça !).

      Ce qui est clair c’est que la réputation d’Eskimoz est en jeu, par contre côté NSEO, aucun risque car aucun lien n’est en dofollow, j’en ai trouvé 9 vers la pages et ce sont des liens « naturels », contre une soixantaine de liens très optimisés, mais en nofollow via des commentaires…

      Bref, une action négative du côté de la marque, rien du côté du SEO.

      Bon courage tout de même et bien jouer pour la communication.

  • Bonjour,

    Je suis désolé pour vous, c’est vraiment fourbe et déloyal de faire du NSEO pour faire chuter ses concurrents :s

    Par ailleurs la rédaction de cet article vous permettra peut être de compenser l’effet négatif et de vous faire monter sur la requête « NSEO » :p

    Bonne continuation!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *