Levee de penalite Google Pingouin : Retour d’experience

Publié le 28 juin 2013 - Mise à jour le 26 juillet 2023

Par Andréa Bensaïd

Consultant en référencement naturel et social sur Paris. J'accompagne les entreprises de toutes tailles dans leur stratégie de visibilité sur le web.

header_leveedespenalitesgooglepingouin

Vous avez été frappé de plein fouet par Pingouin ? Votre site a subi un déclassement brutal sur une ou plusieurs requêtes ? Voici un retour d’expérience sur la levée de pénalité d’un site touché par Pingouin.

Diagnostic de la pénalité Pingouin

Pour déterminer le type de pénalité qui a touché le site, nous avons commencé par revoir l’ensemble des aspects internes et externes du site.

Levée-de-pénalité-Google-Pingouin

Au niveau interne, le site avait de bonnes bases : une sémantique maîtrisée avec un bon balisage du contenu, un maillage interne réfléchi et utile pour l’utilisateur et des textes clairs et intéressants. Bref, aucun élément qui ne mériterait de subir la foudre de google.

En revanche, en analysant la partie du référencement « off-site », plusieurs facteurs nous ont permis de comprendre rapidement que la pénalité était liée au filtre Google Pingouin.

  • La pénalité est apparue le 24 avril 2012, date de la première mise à jour de google Pingouin.

Analyse des ancres

L’étude du profil de liens nous a tout de suite montré une proportion de liens beaucoup trop importante sur des money keywords.

  • En effet, les 5 ancres principales utilisées pour le netlinking comprenaient les 4 expressions clés du secteur (en terme de volume de recherche) et une ancre naturelle sur http://www.site.com.

Avec, en première position, un mot clé générique, avec un très gros volume et sur lequel la concurrence était rude.

  • Pour vous donner une idée, c’est comme si vous aviez un salon de coiffure et que la principale ancre utilisée était « Coiffeur ».
  • Le site comprenait approximativement 50 % d’ancres sur-optimisées, avec un taux anormalement élevé de 8 % accordé uniquement à l’expression la plus utilisée.

La sur-optimisation des ancres était flagrante…

Analyse des liens

La qualité des liens laissait vraiment à désirer. En effet, nous avons pu constater que le référenceur qui s’est occupé du site a utilisé des méthodes pénalisantes comme l’achat de liens et la soumission automatique dans des dizaines d’annuaires. (On remarque cela facilement en s’apercevant que les ancres et descriptions sont identiques pour chaque annuaire).

  • Sites hors thématiques et en langues étrangères
  • Aucun travail de rédaction soigné avec beaucoup de descriptions spinnées et répétées
  • 90 % des liens visaient la page d’accueil, pour 10 % sur le reste des pages internes.
  • Le site apparaissait sur de nombreux réseaux (même IP ou même propriétaire) d’annuaires et blogs spammy

Au départ, la page d’accueil s’est retrouvée au fin fond des SERPS, puis tout le site a subi un déclassement. Néanmoins, les pages internes continuaient de se positionner, certes moins bien, mais elles permettaient de générer un léger trafic de longue traîne.

La situation demeurait grave…

Analyse de la pénalité (Manuelle ou Algorithmique)

Nous n’avons reçu aucun message sur Google webmaster tools donc le site n’avait pas subi de pénalité manuelle. Honnêtement, nous aurions préféré car la pénalité manuelle admet plusieurs points positifs :

  • Vous savez pourquoi vous avez été pénalisé.
  • Une fois le problème réglé, il suffit de faire une demande de réexamen pour que google apprécie vos efforts et lève la sanction.
  • L’outil de désaveux de liens proposé par google fonctionne rapidement.

Or, dans notre cas, avec une pénalité algorithmique, nous ne pouvions compter sur ces points et nous devions être sûrs de notre analyse. Pour l’utilisation de l’outil de désaveux, il était obligatoire d’attendre la prochaine mise à jour de google Pingouin pour que la liste de liens soit prise en compte.

Autant dire que nous comptions beaucoup sur la collaboration des webmasters des sites sur lesquels notre client avait des liens pour que la situation s’améliore rapidement.

Ce fut gênant car ce facteur était non maîtrisable…

Comment sortir de la pénalité google Pingouin ?

Notre méthode s’est décomposée en deux étapes : nous avons commencé par supprimer les liens de mauvaises qualités et par modifier les ancres sur-optimisées. Puis, nous avons créé des liens de qualités avec des ancres naturelles pour accentuer la dilution.

Comment sortir de la pénalité google Pingouin ?

Nettoyage des backlincks

Dans un premier temps, nous avons répertorié l’ensemble des liens de mauvaises qualités et dont les ancres étaient sur-optimisées dans un fichier Excel afin de pouvoir effectuer un suivi efficace.

Nous avions deux objectifs :

  • Modifier les ancres sur-optimisées quand le lien était de qualité afin de conserver le jus.
  • Supprimer l’ensemble des liens de mauvaise qualité quelle que soit l’ancre. (Quand l’ancre était sur-optimisée, il était d’autant plus important de les supprimer pour leurs doubles caractères pénalisants).

Nous utilisions tous les moyens nécessaires, notamment l’outil Whois, pour contacter les webmasters. Et nous les relancions ardemment pour qu’ils comprennent l’importance des actions à effectuer.

Stratégie de netlinking qualitative

Ensuite, ou plutôt en même temps, nous mettions une stratégie de netlinking pérenne en place, en axant notre travail sur trois points essentiels :

    • Nous utilisions uniquement des ancres naturelles (Ex : http://www.site.com)
    • Nous augmentions la proportion de liens en direction des pages internes.
    • Nous augmentions la proportion de domaines référents de qualité.

En quelques temps, nous sommes parvenus à présenter un profil de netlinking naturel en affichant les statistiques suivantes :

    • 90 % d’ancres naturelles pour 10 % d’ancres optimisées.
    • 70 % de liens en direction de la page d’accueil pour 30 % vers les pages internes.
    • 100 % d’ancres naturelles pour les 6 premières ancres utilisées. (Cette statistique se base sur le nombre de domaines référents par ancre)

Résultats post-Pingouin

Toutes les expressions pénalisées sont réapparues dans le classement à leurs places légitimes. Elles ne sont pas aussi bien positionnées qu’avant la pénalité, seulement les positions ne cessent d’évoluer et l’on remarque une réelle progression. De plus, la page d’accueil se positionne à nouveau sur Google.

  • Les expressions de 3 mots et plus : Elles sont directement réapparues et ont grimpé rapidement (positions avant pénalité retrouvé au bout d’un mois).
  • Les expressions de 2 mots : Il a fallu attendre quelques semaines pour qu’elles commencent à revenir, et la montée fut nettement plus longue (gain entre 5 et 20 positions par semaine).
  • Les expressions de 1 mot : Après 1 mois d’attente, les expressions d’un seul mot sont revenues dans le classement avec une progression très lente (gain entre 1 et 5 positions par semaine).

Ces résultats nous permettent d’affirmer que le site n’est plus pénalisé et même si les positions ne sont pas aussi bonnes qu’auparavant, il semble logique que le site doive continuer à faire ses preuves pour prouver son changement d’attitude.

Conclusion

Nous constatons que la pénalité Pingouin se déclenche principalement à cause de la qualité des backlinks et du choix des ancres utilisées. Et que toute la difficulté ne réside pas dans l’analyse des liens, car un lien de mauvaise qualité se reconnait assez facilement aujourd’hui, mais plutôt dans les moyens et méthodes utilisés pour retirer et diluer le travail en cause.

Dans la plupart des cas, les propriétaires des sites pénalisés ont été séduits par des offres alléchantes de type « référencement au résultat » et se sont retrouvés sur des réseaux de sites, d’annuaires ou blogs de très mauvaise qualité, crées uniquement pour influencer les moteurs de recherche.

En effet, derrière certaines Agences SEO, on retrouve des référenceurs peu scrupuleux qui soumettent vos sites en une journée sur des dizaines voir des centaines de mauvais supports et qui plombent, dans certains cas, votre site pour toujours.

Il est vrai qu’à première vue, l’idée de ne payer que si le site apparaît en première page est séduisante. Seulement, nous voyons bien ces dernières années le revers de la médaille de ces offres, notamment avec la mise en place du filtre Google Pingouin.

Derniers articles

Publié le 13 juin 2023

Japanese Keyword Hack : Tout savoir sur le piratage par mots clés japonais et comment y remédier

Découvrez comment détecter et résoudre cette attaque qui touche Wordpress. Protégez votre site et évitez les conséquences sur le référencement.

Publié le 11 avril 2023

Stratégie SEO : Optimisez votre Stratégie de référencement !

Une stratégie SEO se construit par l’étude de la concurrence pour adapter ses actions en fonction des résultats de la SERP sur votre thématique.

Publié le 6 mars 2023

ChatGPT : Tout ce que vous devez savoir à propos du chatbot dopé à l’intelligence artificielle

ChatGPT fait le buzz depuis son lancement public. Découvrez ce qu’il faut savoir sur le chatbot à base d’intelligence artificielle développé par OpenIA.