Le negative SEO : retour sur l’experience d’Eskimoz

Publié le 26 février 2016 - Mise à jour le 26 juillet 2023

header_lenegativeSEO

Depuis l’arrivée du filtre Pingouin, les cas de negative SEO se développent de plus en plus. En effet, de nombreux référenceurs espèrent faire subir une pénalité à leurs concurrents afin de pouvoir passer devant.

Le negative SEO : retour sur l’experience d’Eskimoz

Nous assistons aujourd’hui à une véritable démocratisation du negative SEO qui devient un nouveau terrain de guerre dans le domaine du référencement naturel et un nouvel axe de travail pour les entreprises. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir les techniques du negative SEO ainsi que quelques solutions pour y remédier en cas d’attaque. C’est parti !

Eskimoz en ligne de mire

Si vous nous suivez sur les réseaux sociaux ou si vous regardez de près les commentaires de vos sites, vous avez peut-être vu passer quelque chose d’étrange depuis hier…

Et oui ! Eskimoz a subi une attaque de negative SEO sur la requête « agence SEO ». Cela fait un an que nous sommes en première position sur ce mot-clé des plus concurrentiels, devant d’autres acteurs qui sont sur le marché depuis plus longtemps que nous. Il faudrait croire que nous avons attiré l’attention de référenceurs mal intentionnés !

Que s’est-il passé lors de cette attaque de negative SEO ?

C’est en naviguant sur Ahrefs que nous avons constaté l’acquisition de nombreux domaines référents à partir du 24 février. Il s’agit uniquement de liens en commentaires sur une seule et même ancre : « Agence SEO », et ce avec un lien vers cette page. Le commentaire est toujours le même : « merci pour cet article » (on croirait une mauvaise parodie de Valérie Trierweiler), et ce que les sites soient dans la thématique de la cuisine, l’énergie ou la littérature. C’est sans appel : on subit bien une attaque NSEO sur la requête « agence SEO ».

Que s’est-il passé lors de cette attaque de negative SEO ?

Que s’est-il passé lors de cette attaque de negative SEO ?

Que s’est-il passé lors de cette attaque de negative SEO ?

Quelques recherches nous confirment que des milliers de soumissions de commentaires ont été effectués sur des sites aux commentaires et formulaires non bloqués aux spammeurs.

Que s’est-il passé lors de cette attaque de negative SEO ?

Grâce à la liste des sources referral sur Analytics, nous voyons les visites générées par les clics sur ces commentaires. Nous ne pourrons pas vraiment savoir s’ils proviennent des webmasters ou des lecteurs des sites en question.

Que s’est-il passé lors de cette attaque de negative SEO ?

Un effet positif du negative SEO ? Pas vraiment, car ces visites s’accompagnent de messages de webmasters déçus (à juste titre) de ce qu’ils pensent être nos pratiques de référencement douteuses…

Que s’est-il passé lors de cette attaque de negative SEO ?

Que s’est-il passé lors de cette attaque de negative SEO ?

Que s’est-il passé lors de cette attaque de negative SEO ?

Ce qui était peut-être le plus étonnant dans cette histoire, c’est que nous avons eu besoin de nous défendre de « nos » actions SEO Black Hat… Logique, puisque les malfaiteurs se sont fait passer pour notre agence. Si l’on regarde la définition de l’usurpation d’identité, on est en plein dedans ! Nous sommes d’accord : il est totalement inutile pour nous de faire des liens commentaires quand on est déjà en première position sur la requête en question !

Que faire face à une attaque de NSEO ?

Plutôt que de s’attaquer aux auteurs de ces commentaires, nous avons préféré nous défendre de leurs missiles. Cela ne nous intéresse pas de faire du negative SEO, peu importe les circonstances !

La suppression de liens

Nous avons commencé par lister tous les liens commentaires gagnés lors de cette attaque de negative SEO afin de procéder à leur suppression minutieuse. Nous avons de la chance pour l’instant : il s’agit uniquement de liens NoFollow.

Mais on sait qu’Ahrefs n’ajoute pas tous les nouveaux liens à l’instant même qu’ils sont créés. Nous vérifierons donc chaque jour les derniers domaines référents acquis afin de les ajouter à notre (longue) liste de suppression de liens.

Une fois ces domaines listés, nous avons commencé à les contacter un à un en expliquant la situation, dans l’espoir d’obtenir des suppressions rapides. Heureusement pour nous, ces commentaires se trouvent sur de « vrais » sites qui sont toujours animés par des webmasters. Nous obtenons donc un bon taux de retour aux mails que nous envoyons.

En plus d’essayer de supprimer tous les commentaires, nous mettrons à jour le fichier de désaveu de liens chaque semaine en attendant d’effectuer toutes les suppressions nécessaires.

Nous ne connaissons pas encore l’ampleur de cette campagne : il est possible que nous trouvions un volume très important de nouveaux domaines, ou avec un ratio de DoFollow préoccupant. Affaire à suivre !

La communication via les réseaux sociaux

Ensuite, nous avons tweeté à propos de l’action de negative SEO afin de prévenir toute la communauté de la situation et rassurer tout le monde quant à la propreté de nos techniques de référencement. Eskimoz reste (et restera toujours) une référence du SEO 100% White Hat.

Que faire face à une attaque de NSEO ?

Nous avons trouvé de nombreux sympathisants sur Twitter qui n’ont pas hésité à diffuser l’info #SauvezLesEskimos et nous souhaiter bon courage. On les remercie bien chaleureusement !

Un communiqué de presse

Une fois n’est pas coutume : nous avons recours au communiqué de par cet article ! En effet, nous avons voulu partager cette histoire afin que de futures cibles de NSEO puissent potentiellement y trouver de l’aide ainsi qu’un peu de réconfort. Nous pensons que cela peut également être intéressant pour les référenceurs de découvrir un retour sur ce genre d’expérience.

Ainsi, nous avons fait en sorte de tourner ce problème à notre avantage en nouant des liens avec la communauté du SEO. On voit là tout l’intérêt d’aller de l’avant avec un état d’esprit positif !

Pour la fin du negative SEO !

Nous avons une bonne nouvelle ! Ce type d’attaque pourrait être évitée à l’avenir. Car nous savons que ces commentaires nous causent du tort, mais ils ne font pas non plus plaisir aux webmasters et blogueurs.

Pour fermer les portes aux spammeurs auteurs de ces commentaires, il suffit d’installer des modules tels qu’Akismet pour faire le tri des commentaires et ReCaptcha pour les formulaires. Avec ces modules, les robots ne peuvent tout simplement pas poster de commentaires spam sur votre site. Dans le meilleur des mondes, tous les sites seraient configurés de sorte à empêcher le negative SEO.

Pour la fin du negative SEO !

En attendant ce jour, les Eskimos travaillent à nettoyer les murs de leur igloo… En espérant qu’ils restent toujours en première position sur « Agence SEO » !

EDIT DU 09/03/2016

Deux semaines après la publication de cet article, l’attaque contre les Eskimos continue ! Voici la suite de l’épisode.

Nous avons continué à gagner des nouveaux domaines référents chaque jour depuis le 24 février. A en croire Ahrefs, l’attaque s’intensifie…

Le negative SEO retour sur l’experience d’Eskimoz AHREFS

Le type de domaines gagnés a sensiblement changé : alors qu’au début de l’attaque de negative SEO, il s’agissait majoritairement de sites français animés par des blogueurs ou webmasters, aujourd’hui nous nous retrouvons face à des sites étrangers (autrichiens, thaïlandais, russes, chinois…) qui cumulent des milliers de commentaires de spammeurs sur chacune de leurs pages. Nous restons toujours sur une majorité de NoFollow mais de plus en plus de DoFollow s’ajoutent au mélange.

Le type de commentaire a également changé ; il ne s’agit plus seulement du fameux « Merci pour cet article » ! Voici un petit échantillon de ces commentaires au format que nous connaissons tous si bien…

Le negative SEO retour sur l’experience d’Eskimoz 1

Le negative SEO retour sur l’experience d’Eskimoz 2

Des positions qui bougent

Le plus remarquable dans tout cela, c’est l’impact sur notre positionnement sur « agence SEO ». Cela fait plusieurs jours que nous trustons les deux premières positions à Paris :

Le negative SEO : retour sur l’experience d’Eskimoz

Nous ne nous en réjouissons pas, bien au contraire. Si ce sont ces nouveaux domaines référents qui ont boosté nos pages, c’est que le retour de bâton de Pingouin n’est peut-être pas bien loin. Mais il n’y a pas d’inquiétude à se faire, puisque nous passons cette liste de nouveaux domaines au peigne fin. Il n’y a plus qu’à désavouer et supprimer chaque jour autant que possible les liens en question ! En se concentrant en priorité sur les liens DoFollow, bien entendu.

  • Nous avons retrouvé depuis le 11 octobre 2016 l’auteur de cette attaque. Découvrez sans plus attendre notre méthodologie pour retrouver l’auteur d’une attaque de NSEO par blast de commentaires : https://www.eskimoz.fr/blast-spam-seo/

La stratégie de negative SEO nous aura demandé du temps et de la patience, mais nous ferons en sorte qu’elle n’ait pas d’effet indésirable sur notre référencement !

Derniers articles

Publié le 13 février 2024

Google SGE : la Search Generative Experience, une future opportunité pour le SEO ?

Comment la Search Generative Experience va-t-elle impacter les stratégies de référencement naturel ? Que faut-il attendre de Google SGE ?

Publié le 14 décembre 2023

AIO : Comment l’intelligence artificielle optimise les stratégies de référencement naturel

L’Artificial Intelligence Optimization (AIO) est une nouvelle branche du SEO qui tire parti des bénéfices de l’IA. Découvrez comment le SEO évolue.

Publié le 31 octobre 2023

Mises à jour Google : Quelles sont les mises à jour de l'algorithme de Google en 2023 ?

Découvrez les dernières mises à jour de Google en 2023 : Page Experience, Product Review, Core Update, Helpful Content et bien plus encore.