Google Search Console: à quoi sert l’outil de Google et comment utiliser ses fonctionnalités pour optimiser votre SEO?

publié le 23 mai, 2022 par

0 commentaires

Un site web, pour devenir (et rester) performant, doit faire l’objet de vérifications et d’améliorations régulières. Afin de venir en aide aux webmasters, Google a mis à leur disposition tout un arsenal d’outils pratiques et efficaces, dont fait partie la Google Search Console.

Si vous détenez un site internet (à titre personnel ou professionnel), vous avez très certainement entendu parler de cette plateforme puissante, qui permet pour l’essentiel d’évaluer les performances relatives au référencement naturel. Nous vous proposons de découvrir le fonctionnement de la Google Search Console et d’en explorer les nombreuses fonctionnalités.

Qu’est-ce que la Google Search Console ?

Anciennement appelée Google Webmaster Tools, la Google Search Console est un outil créé par le célèbre moteur de recherche pour aider les gestionnaires à faire des bilans de santé SEO de leur(s) site(s) web, dans le but d’optimiser leur référencement naturel et d’améliorer leurs performances. En recourant à cette solution, les utilisateurs peuvent analyser de nombreux paramètres comme les taux de clics, les requêtes sur lesquelles sont positionnées leurs pages, les erreurs de crawl, les URL non indexées, ou encore la qualité des liens externes.

La Google Search Console est très simple d’accès : il suffit de posséder un compte Google, puis de lier un site web à l’outil. Deux options sont proposées pour cela : vous pouvez sélectionner une propriété de type « domaine » (pour gérer l’ensemble du site, sous-domaines compris) ou une propriété de type « préfixe de l’URL » (pour gérer un seul sous-domaine). La première option (propriété « domaine ») est la plus pertinente, mais elle suppose de valider le domaine en passant par les DNS, ce qui est un peu plus complexe. Cette procédure permet à Google de s’assurer que vous êtes bien le ou la propriétaire du site en question – les données fournies par la Google Search Console n’étant pas publiques.

À quoi sert la Google Search Console ?

Pour saisir l’utilité de l’outil de Google, il est important de comprendre deux choses : le fonctionnement du moteur de recherche et la prédominance de Google sur le marché.

Les robots crawlers de Google parcourent le web à longueur de temps pour indexer de nouveaux contenus, et ainsi pouvoir proposer aux utilisateurs du moteur des résultats toujours plus pertinents et qualitatifs. Pour faire leur travail d’indexation sur votre site web, et classer les pages à positionner dans la SERP (la page des résultats), ces robots doivent accéder aux différentes pages et s’assurer qu’elles fonctionnent. C’est le premier intérêt de la Google Search Console : confirmer que Google est en mesure de détecter votre site internet et d’en explorer les URL, puis résoudre les éventuels problèmes d’indexation.

Mais pourquoi Google ? Parce que le moteur de recherche américain est le leader incontesté dans son domaine, puisqu’il cumule 90 % de parts de marché en France (96,7 % sur mobile, source). De sorte qu’il est essentiel, pour garantir la visibilité de votre site et générer du trafic, d’être présent sur Google et de faire en sorte que vos pages soient bien positionnées dans la SERP. C’est la seconde utilité de la Google Search Console : mieux comprendre comment votre site s’affiche dans les résultats du moteur, et déterminer les leviers à actionner pour optimiser le positionnement de vos pages. En ce sens, les données fournies par l’outil en termes de trafic, de clics ou de liens sont cruciales pour booster votre SEO.

Ce faisant, la Google Search Console est indispensable à toute personne qui possède ou qui administre un site internet, quel que soit son degré d’expertise : chef d’entreprise, administrateur de site, développeur web, marketeur ou spécialiste du référencement naturel.

Quelles différences avec Google Analytics ?

Les mots « analyse de site web » ont attiré votre attention : dans la mesure où vous utilisez déjà Google Analytics, vous vous demandez naturellement s’il est pertinent, dans votre cas, de recourir à la Google Search Console.

La question est légitime. Il faut comprendre que ces deux outils sont complémentaires. En substance, la Google Search récolte des données concernant un site web jusqu’au moment où l’internaute clique sur un lien organique et accède au site en question – elle s’attache surtout à étudier la manière dont les pages s’affichent dans la SERP et la façon dont les internautes y accèdent, au travers d’indicateurs comme les requêtes cibles et les clics. L’outil est donc focalisé sur le moteur de recherche et sur ses robots crawlers. Il répond à la question : comment un utilisateur arrive-t-il sur votre site internet ?

De son côté, Google Analytics collecte des statistiques à compter du moment où l’internaute a cliqué sur le lien pour parvenir jusqu’au site, quel que soit le canal employé – donc pas forcément depuis Google, ni depuis un moteur de recherche quelconque. Les indicateurs englobent le nombre total de visites, le taux de rebond, le temps moyen passé sur le site, les données démographiques concernant les utilisateurs, etc. Les informations proviennent essentiellement du navigateur et des cookies tiers. Google Analytics est donc focalisé sur l’utilisateur. Il répond à la question : que fait l’internaute une fois sur votre site internet ?

En somme, l’idéal est d’utiliser les deux plateformes en complémentarité.

Quelles sont les fonctionnalités de la Google Search Console ?

Maintenant que vous connaissez mieux la Search Console de Google, et que vous en avez saisi l’utilité, il est temps d’explorer ses différentes fonctionnalités et de découvrir ce qu’elles peuvent vous apporter dans la gestion quotidienne de votre site internet.

Soumettre la sitemap du site

Nous l’avons dit plus haut : les robots de Google explorent le web pour indexer les pages des sites web. Ils sont certes capables de se débrouiller seuls, mais il existe un moyen pour leur venir en aide et optimiser leur crawl : la sitemap. Ce « plan » d’un site internet permet de lister ses URL et d’indiquer aux robots celles qui doivent être indexées en priorité – ce qui est indispensable lorsque certaines pages n’ont pas de liens internes entre elles. La Google Search Console vous donne ainsi la possibilité de soumettre votre sitemap à Google et d’en vérifier la validité.

À partir de là, vous pouvez aisément…

  • voir les pages qui ont été indexées par les robots (celles qui sont visibles sur le moteur de recherche), et celles qui ne l’ont pas été (ainsi que les motifs qui ont empêché les bots de les indexer) ;
  • soumettre vous-même des URL à indexer (une manière de référencer manuellement certaines de vos pages) ;
  • demander la suppression de certaines URL ;
  • consulter les statistiques de visite de votre site par les robots.

Évaluer les performances du site

C’est le gros morceau de la Google Search Console : elle vous permet d’analyser les performances SEO de votre site web en identifiant les points de blocage afin d’améliorer le positionnement des pages. Concrètement, vous pouvez…

  • consulter les données de trafic (taux de clics, nombre d’impressions, requêtes sur lesquelles le site s’affiche dans les résultats),
  • trouver les URL qui occasionnent des erreurs 404,
  • identifier les pages les plus performantes (celles qui génèrent le plus de trafic organique),
  • analyser les performances sur une période remontant jusqu’à 16 mois en arrière,
  • obtenir des recommandations d’actions à réaliser pour gagner des positions dans la SERP (en matière de référencement naturel et d’amélioration du code HTML).

Notez également que la Search Console de Google est une interface de communication qui permet au moteur de vous transmettre des messages ou de vous envoyer des alertes. Par exemple, si jamais vous croyez être sous le coup d’une pénalité (Panda ou Pingouin), pensez à vérifier votre Console : si la pénalité vous a été attribuée manuellement, vous aurez reçu une notification officielle par ce biais.

Cette fonctionnalité s’étend aux performances techniques – et, sur ce point, la Google Search Console rejoint Google Analytics. Il est possible, en effet, d’obtenir des informations concernant les signaux web essentiels (les Core Web Vitals) et de générer des rapports pour chaque page sur les appareils de type desktop et mobile. Les trois critères de mesure sont :

  • Le LCP (Largest Contentful Paint) : le délai nécessaire pour afficher l’élément principal de la page.
  • Le FID (First Input Delay) : le temps qui sépare l’interaction réalisée de son exécution effective.
  • Le CLS (Cumulative Layout Shift) : la stabilité des éléments visuels de la page à mesure qu’elle se charge.

Analyser les mots-clés

Vous le savez : en référencement naturel, le choix des mots-clés est essentiel. La Google Search Console liste les requêtes organiques sur lesquelles votre site web s’affiche dans le top 100 des résultats de la SERP, et pour lesquelles vos pages ont généré des clics (comprendre : des visites).

Ce listing des mots-clés permet d’alimenter un audit SEO et d’identifier les requêtes les plus pertinentes pour un site web donné, par exemple celles que l’on retrouve dans les 10 ou dans les 20 premiers résultats. Les données employées ne sont toutefois pas exhaustives, et cette fonctionnalité ne donne qu’une représentation imparfaite des requêtes les plus effectives.

Analyser les liens

Les backlinks font partie des critères de classement majeurs pour l’algorithme de Google : ils influent sur la perception que le moteur a de votre site, sachant que l’autorité des domaines ayant publié des liens pointant vers vos pages revêt une importance capitale.

La Google Search Console vous donne accès à trois rapports concernant les liens externes :

  • Les principales pages de destination (les pages de votre site vers lesquelles pointent des backlinks).
  • Les principaux sites d’origine (ceux qui affichent le plus de liens vers vos pages).
  • Les principaux textes d’ancrage (les ancres associées aux liens entrants).

Pour chaque lien, vous pouvez accéder à la page qui l’héberge, et ainsi vérifier comment celui-ci est inséré dans son contenu. Tout aussi important est le fait de pouvoir analyser la qualité de chaque backlink et détecter les éventuels liens brisés (nuisibles pour l’expérience utilisateur autant que pour le crawl des robots).

Autre fonctionnalité déterminante : la possibilité de désavouer des liens. Si vous constatez la présence d’un backlink de mauvaise qualité (dont l’origine peut être un acte malveillant : c’est une technique bien connue en Black Hat SEO), et que vos tentatives pour faire supprimer ce lien auprès du site concerné ont échoué, la Google Search Console vous offre un ultime recours.

Enfin, l’outil vous fournit un rapport sur les principales pages de destination des liens internes. Une analyse de cette liste vous permet d’optimiser le maillage de votre site web, une démarche essentielle pour aider les robots crawlers à explorer (et indexer) les bonnes pages.

Identifier la provenance des internautes

D’où viennent les internautes qui consultent vos pages ? La Google Search Console vous aide à répondre à cette question.

Ces indications sont particulièrement pertinentes si votre marché est géographiquement limité (à une région ou à un département, par exemple), ou au contraire si votre business est déployé à l’international et que vous souhaitez évaluer la provenance des internautes pays par pays.

Analyser le fonctionnement du site sur mobile

Au fil des années, la part du trafic web supportée par les mobiles n’a cessé d’augmenter. Depuis 2017, elle est supérieure à la part du trafic supportée par les ordinateurs.

Conséquence : tout site web qui se respecte doit pouvoir s’afficher correctement sur les écrans des smartphones et des tablettes. Ça tombe bien, car la Google Search Console vous permet de vérifier que vos pages satisfont aux normes d’affichage et d’utilisation sur les mobiles.

Grâce à cet outil, vous pouvez identifier les éléments qui nuisent à l’ergonomie mobile et obtenir des recommandations pour les corriger. Par exemple : l’utilisation de plugins incompatibles avec les mobiles, une police d’écriture inadaptée car trop petite ou difficilement lisible sur des écrans de moindre taille, des temps de chargement trop longs, etc.

Évaluer le degré de sécurité du site

Enfin, avec la Google Search Console, il est possible d’évaluer le degré de sécurité d’un site internet. C’est essentiel pour les boutiques en ligne (qui accueillent des paiements) et pour les plateformes qui collectent des données sensibles (comme des informations bancaires ou relatives à la santé).

L’outil permet de traquer les éventuelles failles de sécurité, et de résoudre les problématiques identifiées.

En conclusion, la Google Search Console est une ressource puissante et pratique, permettent de savoir comment (et sur quelles requêtes) vos pages s’affichent dans les résultats de recherche sur Google, et d’obtenir des recommandations visant à améliorer vos performances SEO. Ce qui en fait clairement un outil indispensable !

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez laisser un commentaire ou nous suivre sur Facebook ou nous suivre sur Twitter.

Cet article a été posté dans Référencement naturel et taggué . Ajoutez le lien permanent à vos favoris.

Vous souhaitez en savoir plus sur la mise en place d’une stratégie SEO ?

N'hésitez pas à nous contacter dès à présent !

0 réponses pour "Google Search Console: à quoi sert l’outil de Google et comment utiliser ses fonctionnalités pour optimiser votre SEO?"