Le Bootcamp SEO 2024 ouvre ses portes. Inscrivez-vous ici ❄️

Article SEO : les clés pour rédiger un article optimisé pour Google

Publié le 28 octobre 2022 - Mise à jour le 26 juillet 2023

Par Andréa Bensaïd

Consultant en référencement naturel et social sur Paris. J'accompagne les entreprises de toutes tailles dans leur stratégie de visibilité sur le web.

article seo

Rédiger un article de blog performant requiert des compétences bien spécifiques. Il faut savoir capter (et garder) l’attention de l’internaute, lui donner envie d’aller au bout de sa lecture, répondre aux questions qu’il se pose. Mais il faut, aussi, coller aux exigences de l’algorithme de Google, et pour cela adapter son écriture aux prérequis du référencement naturel. C’est la condition sine qua non pour gagner des places dans la SERP et générer plus de trafic, sans jamais oublier d’apporter de la valeur ajoutée au lecteur. Dans cet article, nous allons vous donner les principales clés pour rédiger un article SEO, c’est-à-dire optimisé pour Google ET calibré pour répondre aux problématiques des internautes – car ces deux objectifs sont indissociables.

Pourquoi rédiger des articles optimisés pour Google ?

Un article SEO est un contenu optimisé pour le référencement naturel. Comprendre : qui répond aux exigences de l’algorithme des moteurs de recherche (en l’occurrence, le plus populaire d’entre eux – Google). Dans les faits, le rédacteur adopte un certain nombre de bonnes pratiques SEO afin de calibrer son texte pour faire en sorte qu’il se place au plus haut dans la SERP (la page des résultats).

Problème : les contenus abondent sur la Toile. On estime à 4,4 millions le nombre d’articles de blog publiés chaque jour dans le monde ! (Source.) Ce nombre astronomique vous donne une idée du challenge : pour qu’un contenu soit lu, il faut d’abord qu’il soit rendu visible aux internautes. Dans cette optique, il doit s’afficher dans les premiers résultats de Google – car les internautes cliquent essentiellement sur les liens organiques les mieux positionnés : 70 % des clics se concentrent sur les cinq premiers résultats naturels (Search Engine Journal).

Autre défi à relever : même un excellent classement dans la SERP ne garantit en rien un volume de trafic et une position durables, car c’est aussi la qualité qui compte. Si le contenu ne répond pas aux attentes des internautes, s’il ne tient pas compte de leurs intentions de recherche, il risque fort de disparaître des radars assez vite… Y compris s’il a été rigoureusement optimisé.

En somme, l’intérêt d’un article SEO est double : il est optimisé pour Google et s’avère suffisamment qualitatif pour donner satisfaction aux utilisateurs.

Comment fonctionne Google ?

Avant de livrer les secrets d’un article SEO, il est important de comprendre le fonctionnement de Google. Le moteur de recherche a vocation à organiser l’information (toute l’information disponible !) pour la restituer aux internautes et leur apporter les réponses les plus pertinentes possibles.

Pour cela, le moteur doit décider quels contenus favoriser. Comment fait-il ? C’est simple : l’algorithme « scanne » les pages mises en ligne afin de les indexer et d’évaluer leur degré de pertinence au regard des recherches effectuées par les utilisateurs. Bien entendu, ces contenus ne sont pas servis immédiatement après leur mise en ligne : ils sont « mis en suspens » pour un temps dans la base de données, jusqu’à ce que Google soit sûr de leur aptitude à offrir une expérience de qualité. (Au passage, voilà pourquoi on dit souvent que les stratégies SEO mettent du temps à donner des résultats !)

Rédiger un article SEO en revient à identifier les critères utilisés par Google pour choisir les contenus mis en avant lors d’une recherche. Or ces critères ne sont pas explicites. Le moteur donne bien quelques consignes génériques relatives à la production de contenu (rendre son site intéressant, comprendre ce que veulent les lecteurs, indiquer ses sources, adapter la longueur au sujet traité…) mais, dans l’absolu, Google garde ses secrets pour lui. Le rôle des référenceurs consiste à maîtriser ces paramètres et à identifier les leviers à actionner pour qu’un article se positionne au plus haut dans la SERP.

Quels sont ces leviers ? C’est ce que nous allons découvrir maintenant.

Comment écrire un article SEO ?

Un article SEO répond à deux objectifs complémentaires (et non pas contradictoires, comme on pourrait le croire de prime abord) : s’adresser à la fois aux robots de Google, qui crawlent les pages à indexer, et aux internautes, qui cherchent des réponses à leurs interrogations. La complémentarité de ces deux objectifs s’explique simplement : un contenu doit être optimisé pour être visible, et en même temps satisfaire les utilisateurs pour être considéré, par Google, comme pertinent – ce qui améliorera encore son positionnement, donc sa visibilité, donc le volume de trafic, etc.

Voici les étapes à suivre pour rédiger un article SEO efficace et pertinent.

1. Identifier un mot-clé à travailler

Avant de démarrer la rédaction, il s’agit de définir une thématique (liée à votre secteur d’activité) et un sujet, puis d’identifier le mot-clé principal à travailler dans votre article SEO. (Notez que les sujets peuvent aussi être définis dans un second temps, à partir des mots-clés identifiés.)

Le but du jeu, ici, consiste à déterminer quels termes sont employés par vos audiences cibles pour effectuer leurs recherches. Par exemple, sur la thématique de l’assurance auto, les internautes tapent des expressions comme « assurance auto pas cher », « assurance auto en ligne », « assurance auto jeune conducteur », etc. Ces requêtes sont autant de sujets qu’il est possible de traiter à travers une succession de contenus : un article SEO pour trouver une couverture assurantielle à petit prix, un autre pour aider les prospects à comprendre le fonctionnement d’une souscription en ligne, etc.

Le choix du terme principal à utiliser ne tient pas du hasard. Il est important d’analyser le positionnement des différents mots-clés et de sélectionner les plus pertinents au regard de votre stratégie : des termes populaires (adossés à un important volume de recherche), mais pas trop concurrentiels non plus (pour avoir une chance de se positionner dessus).

En ce sens, il peut s’avérer payant de troquer les mots-clés trop génériques contre des expressions « longue traîne », moins recherchées, mais jouissant d’un plus fort potentiel de conversion. Par exemple, éviter « assurance auto », pour lequel il est très difficile d’obtenir des résultats, et lui préférer une requête connexe du type « comment résilier assurance auto », très recherchée sans être trop concurrentielle, mais qui promet de positionner votre contenu en fin de tunnel de conversion.

2. Définir l’objectif de l’article SEO

Vous disposez d’un sujet et d’un mot-clé à travailler. Maintenant, réfléchissez à l’objectif que doit remplir votre article SEO. Que cherchez-vous à dire à vos lecteurs ? À quelles questions ambitionnez-vous de répondre ? Quelle valeur ajoutée allez-vous leur apporter ?

Dans cette optique, il est essentiel de comprendre l’intention de recherche qui se dissimule derrière la requête choisie. Si l’on reprend l’exemple de « comment résilier assurance auto », l’intention est assez claire : l’internaute souhaite obtenir des informations concrètes quant aux étapes à suivre pour clôturer son contrat – c’est donc précisément ce que vous devez lui offrir dans votre contenu, en tenant compte de la variété des situations possibles (résilier en cas de vente du véhicule, résilier pour changer d’assureur, etc.).

Une bonne façon de procéder consiste à consulter les résultats de recherche associés à la requête choisie, directement dans votre outil d’identification de mots-clés. Ouvrez les pages afférentes et regardez comment les contenus qui se positionnent le mieux répondent à l’intention de recherche des internautes, afin de vous inspirer de leur démarche.

3. Structurer l’article SEO

Pour écrire un article parfaitement optimisé, il faut élaborer une structure explicite et pertinente, qui respecte un certain nombre de prérequis. Ainsi, cette structure doit comprendre…

  • Une introduction (possiblement rédigée sous la forme d’un chapô) qui présente le sujet traité et liste les grandes questions auxquelles l’article SEO doit répondre. Profitez-en pour utiliser votre mot-clé principal et pour travailler le champ sémantique.
  • Un corps de texte divisé en paragraphes à peu près égaux, chacun d’eux étant consacré à une idée, en adoptant la forme de la pyramide inversée (l’idée la plus importante vient en premier, les idées secondaires ensuite).
  • Un titre principal (H1) et des sous-titres (H2, H3…) qui introduisent les différentes parties et donnent des indications claires quant au contenu de celles-ci. Gardez en tête que les titres et les sous-titres sont essentiels d’un point de vue SEO : en hiérarchisant le contenu, ils permettent aux robots de mieux comprendre de quoi il parle. La titraille doit aussi intégrer le mot-clé principal et/ou ses déclinaisons.
  • Une conclusion qui résume les idées principales du contenu et met en avant les enseignements à retenir pour les lecteurs.

4. Rédiger un article suffisamment long

La question de la longueur idéale d’un article SEO fait encore débat, mais une chose est certaine : un contenu de blog optimisé doit compter un minimum de 300 mots, et en faire au moins 500 dans idéal.

Il faut savoir que Google apprécie les articles longs : ce constat est issu de nombreuses études montrant que les contenus les mieux positionnés dans la SERP tournent autour de 2 000 mots – bien que la longueur ne soit pas LE critère unique qui explique ces performances. Selon une enquête menée par HubSpot sur ses propres contenus, l’article SEO modèle devrait compter entre 2 100 et 2 400 mots.

Oui, c’est beaucoup. Mais plus un contenu est long, et plus il y a de chances pour que le sujet soit traité en profondeur, avec un maximum de mots-clés utilisés, et un champ sémantique bien développé. D’où l’intérêt que lui porte Google. Après, tout dépend du sujet et de l’ampleur que vous souhaitez lui donner : mieux vaut rédiger un article SEO de 600 mots à forte valeur ajoutée, qu’un contenu imbuvable de 5 000 mots que personne ne lira jamais.

5. Placer stratégiquement les mots-clés dans le contenu

L’intégration du mot-clé principal doit suivre une certaine logique. Il s’agit de trouver un équilibre parfait entre la nécessité de renseigner l’algorithme (en casant suffisamment d’occurrences) et la volonté de proposer aux lecteurs un texte accessible, pertinent et agréable.

En effet, un mot-clé trop présent risque de rendre votre article SEO illisible, et ce n’est pas ce que veut Google. Par ailleurs, le moteur dispose d’autres moyens pour comprendre de quoi parle votre contenu : il sait identifier les déclinaisons de la requête principale, analyser les synonymes, et repérer le champ sémantique correspondant au sujet. Ce faisant, une densité de 1 % (soit un mot-clé pour cent mots) est considérée comme largement suffisante, à condition d’employer des cooccurrences et des synonymes en grand nombre.

En outre, le mot-clé doit être inséré…

  • dans les balises HTML (titres Hn, title, alt pour les images…),
  • dans l’introduction,
  • dans le premier paragraphe qui suit le premier sous-titre,
  • dans la conclusion.

N’oubliez pas la meta description, qui apparaît dans la SERP sous le title : même si son poids SEO reste faible, cette balise est utilisée pour renseigner les internautes et leur donner envie de cliquer.

6. Optimiser l’article pour les featured snippets

Sur Google, les featured snippets sont des réponses directes apportées par le moteur aux questions posées par les internautes, affichées en haut ou à droite des résultats classiques. Seules les « meilleures » réponses bénéficient de ce positionnement de choix, qui offre un maximum de visibilité et encourage les internautes à aller plus loin en cliquant sur le lien.

Or il est possible d’optimiser son article SEO pour qu’il ait des chances d’être affiché, par Google, sous la forme d’un featured snippet, par exemple une Position Zéro – un encadré très recherché en raison de la visibilité qu’il apporte. Pour cela, il faut appliquer quelques règles simples, comme : répondre à la question de façon succincte (mais complète), intégrer la requête sous forme d’interrogation dans les titres et sous-titres, utiliser des listes à puces, etc.

7. Relier l’article aux autres contenus du site

Votre article SEO vient compléter une série de contenus autour de la même thématique ou du même sujet, déjà publiés sur votre site ? Pensez à relier ces pages entre elles à l’aide de liens hypertextes. C’est ce qu’on appelle le maillage interne, et c’est un levier d’optimisation à ne pas négliger.

Ce réseau de liens internes contribue à améliorer la popularité du nouvel article ainsi que celle des contenus existants, en vertu de l’autorité qui leur est ainsi conférée. En outre, ces liaisons aident les robots crawlers à comprendre la structure de votre site et la façon dont les pages coexistent. Elles leur permettent aussi d’accéder aux différentes pages du site, de la même façon qu’on utilise des passerelles pour passer d’une rive à l’autre.

Au-delà de l’intérêt purement SEO, le maillage est utile aux internautes, qui peuvent trouver d’autres contenus portant sur le même sujet, et ainsi poursuivre leur navigation sur votre site (ce qui réduit le taux de rebond).

Enfin, pensez aussi aux liens externes dans votre article SEO : renvoyez vos lecteurs vers des ressources indépendantes de votre site web, jouissant d’une forte autorité (sites institutionnels, médias, encyclopédies…) afin d’afficher vos sources et de construire un contenu plus solide, plus convaincant.

Ces bonnes pratiques permettent de rédiger un article à la fois optimisé pour Google et qualitatif pour les internautes. Mais, bien entendu, cela ne suffit pas ! Vous devez, ensuite, faire la promotion de ce contenu sur les différents canaux de communication fréquentés par vos audiences, puis suivre l’évolution de sa position dans la SERP.

Autre point important : un article SEO n’est qu’une brique parmi d’autres, et il en faut de nombreuses pour bâtir un édifice cohérent et solide. Pour évaluer la pertinence d’un site, Google ne tient pas compte que d’un ou deux contenus, mais de l’intégralité des pages disponibles. En somme, si vous ambitionnez de réaliser de vraies performances SEO, c’est l’ensemble de votre site web qui doit être qualitatif et optimisé.

Derniers articles

Publié le 9 avril 2024

Le Guide Complet pour Identifier et Résoudre la Cannibalisation SEO 

Ne laissez pas la cannibalisation SEO handicaper votre performance SEO. Découvrez dans cet article ce qu'est la cannibalisation SEO et quatre manières de la corriger.

Publié le 25 mars 2024

Mises à jour Google en 2024 : quelles sont les dernières mises à jour de l'algorithme

Découvrez les dernières mises à jour de Google en 2023 : Page Experience, Product Review, Core Update, Helpful Content et bien plus encore.

Publié le 13 février 2024

Google SGE : la Search Generative Experience, une future opportunité pour le SEO ?

Comment la Search Generative Experience va-t-elle impacter les stratégies de référencement naturel ? Que faut-il attendre de Google SGE ?