Rédaction web :
Du contenu efficace et optimisé

La rédaction web est l’art d’écrire des contenus adaptés aux contraintes digitales, mais aussi (très souvent) optimisés pour les moteurs de recherche.

Nous contacter
redaction web
Définition

La rédaction web,
c’est quoi exactement ?

Rédaction web :
une définition

La rédaction web est la discipline qui consiste à écrire des contenus destinés à être publiés – et lus – sur Internet. Or, cette particularité s’accompagne d’un certain nombre de contraintes à respecter et de règles de composition à connaître. Car, derrière l’expression « rédaction web », se cache une réalité complexe, bien différente de celle qui encadre la rédaction de supports print, ou l’écriture journalistique.

Il s’agit, ici, de mettre en ligne des contenus adaptés à la fois aux internautes qui vont les lire, et aux moteurs de recherche qui vont les indexer, puis les positionner dans la liste de leurs résultats (et, ainsi, les rendre visibles). En d’autres termes, écrire pour le web en revient à satisfaire en même temps des exigences de consommation en ligne et des critères de référencement naturel – c’est là que la rédaction web rejoint le SEO.

portraits consultants eskimoz

Pourquoi recourir à la rédaction web ?

La rédaction web est le principal pilier du content marketing, une stratégie qui s’appuie sur la création et la publication de contenus à forte valeur ajoutée. Mais pourquoi avoir recours à la rédaction web ? Quels bénéfices cette stratégie peut-elle vous apporter ?

  • Améliorer votre SEO

    Les moteurs de recherche – et Google en premier lieu – valorisent les contenus qualitatifs. Ils les mettent en avant dans la SERP, ce qui améliore le SEO.

  • Cibler des mots-clés

    Plus vous publiez de contenus web, plus vous ciblez de mots-clés, et plus vous avez de chances de positionner des pages dans les résultats des moteurs.

  • À produire des contenus pertinents

    La visibilité acquise grâce à vos contenus contribue à générer du trafic sur votre site web, que ce soit depuis le Search ou depuis d’autres canaux d’acquisition.

  • Publier du contenu

    Google aime les sites actifs : publier du contenu régulièrement contribue à la « fraîcheur » sur site et permet de garder l’attention des robots.

  • Favoriser les interactions

    Les contenus créés en rédaction web sont amenés à faire réagir les internautes. En ce sens, ils favorisent les interactions et les partages sur les réseaux sociaux.

  • Booster les conversions

    Les contenus ne servent pas qu’à attirer du trafic : ils s’adaptent au degré de maturité des internautes pour les pousser jusqu’à la conversion.

  • Devenir une autorité

    La publication de contenus experts contribue à faire de votre entreprise/marque une figure d’autorité dans son domaine, un leader sur son marché.

  • Fidéliser ses utilisateurs

    Le contenu peut aussi être utilisé à des fins de fidélisation : c’est le cas, par exemple, d’une newsletter ou des contenus premiums réservés aux clients.

  • Rentabiliser ses efforts

    Le content marketing est l’une des stratégies les plus rentables : elle est 62 % moins coûteuse que le marketing traditionnel (DemandMetric).

Une écriture adaptée aux contraintes du web

La particularité de la rédaction web réside dans la nature de ses supports de publication, qui sont exclusivement digitaux (site internet, blog, réseau social, email…). Conséquemment, l’écriture « pour le web » doit tenir compte des contraintes imposées par la Toile, qui sont de deux ordres : la manière dont les contenus sont consommés, et l’obligation de contenter les algorithmes des moteurs de recherche pour les rendre visibles.

  • Les contraintes de consommation

    On ne consomme pas un contenu sur le web comme on le fait sur un support physique. L’écriture digitale doit s’adapter à la façon dont les contenus sont utilisés : lecture en diagonale, navigation qui a souvent lieu en mobilité, interruptions fréquentes… Cela suppose de rédiger des contenus mieux structurés, bien hiérarchisés, qui mettent en avant les informations importantes, avec des phrases courtes et des termes accessibles.

  • Les exigences des algorithmes

    Au-delà des internautes, la rédaction web s’adresse aussi aux algorithmes des différents canaux. Sur les moteurs de recherche, en particulier, les robots crawlers ont besoin de trouver sur la page un certain nombre d’informations pour pouvoir la « lire », la comprendre, l’indexer et la positionner dans les résultats. La structure, la hiérarchisation des données, mais aussi l’emploi de leviers SEO (balises html, micro-données…) sont donc des indispensables.

La rédaction web est-elle forcément « SEO » ?

On considère volontiers la rédaction web et le SEO comme inséparables. Pourtant, la rédaction web peut aussi être employée seule, sans tenir compte de la dimension SEO – en particulier si la diffusion n’est pas prévue sur le canal Search.

Par exemple, un livre blanc ou un cas client destiné à servir de lead magnet (un document à télécharger sur une landing page en contrepartie du remplissage d’un formulaire, afin de générer des leads), un communiqué de presse à envoyer à des médias, ou encore, tout simplement, une campagne d’emailing (newsletter, offre promotionnelle, etc.).

Autant de cas où l’écriture, tout en respectant les exigences propres au web, peut s’affranchir des contraintes liées au référencement SEO.

La rédaction web est-elle forcément « SEO » ?
Préparation

Comment préparer un contenu en rédaction web ?

Préparer son contenu : pour qui–et pour quoi–écrit-on ?

Au cœur de la rédaction web, il y a la cible : les personnes pour lesquelles on choisit d’écrire un (ou des) contenu(s), qu’il s’agisse de prospects, de clients, de partenaires, de journalistes, du grand public, d’experts, etc. Il est crucial, en effet, de comprendre qui est son lecteur, puis de définir les grandes lignes du contenu qu’on souhaite lui proposer, en lien avec ses objectifs marketing.

Dans cette partie, nous allons nous focaliser sur deux axes fondamentaux de préparation, incontournables en rédaction web : déterminer qui va consommer le contenu une fois publié, et choisir ce qu’on veut mettre à l’intérieur.

portraits consultants eskimoz

Choisir sa cible : le rôle des personas

Qui est votre public cible ? Parce qu’il est impossible de s’adresser à tout le monde à la fois, on utilise, en marketing, ce qu’on appelle des « personas » : des portraits-robots de clients qui se veulent représentatifs d’une portion de l’audience visée. Chaque portrait, fondé sur votre connaissance de vos clients idéaux, varie en fonction de la nature de la cible (B2B ou B2C).

Il se base sur des caractéristiques comme la démographie, la localisation, les centres d’intérêt, les comportements en ligne, le secteur d’activité (pour les entreprises), mais aussi la maturité : la rédaction web peut cibler des consommateurs en tenant compte de leur position dans le parcours d’achat.

Ainsi, on proposera des contenus différents selon que le prospect est en phase de découverte, de considération ou de décision. Le degré de maturité influe sur les problématiques des cibles, sur la nature des solutions à leur proposer, ainsi que sur la forme (format, tonalité…) du contenu à rédiger à leur attention.

Sélectionner les mots-clés pertinents à utiliser dans le contenu

Dans de nombreux cas, la rédaction web se focalise sur l’écriture de contenus destinés à apparaître dans les moteurs de recherche. Une étape préliminaire – et incontournable – de la préparation du contenu consiste donc à comprendre comment les internautes recherchent les informations sur Google, et plus précisément quels mots-clés ils tapent dans la barre de recherche pour obtenir ce qu’ils veulent.

Ces requêtes seront ensuite listées, triées, et placées stratégiquement dans votre contenu en fonction du thème traité, du but visé, et de l’intention de recherche à laquelle vous ambitionnez de répondre. Il y a différentes manières d’identifier ces mots-clés.

portraits consultants eskimoz

Quels sont les piliers de l’optimisation seo ?

  • Votre activité

    Partez de votre activité, de vos produits/services et de vos valeurs pour identifier des mots-clés pertinents à utiliser en rédaction web.

  • Votre cible

    Réfléchissez comme le ferait votre cible : comment chercher une information ? Quels termes employer sur Google ? <br>À propos de quoi ?

  • Vos commerciaux

    Demandez à vos commerciaux de faire remonter les questions fréquentes posées par les clients : ce sont de bonnes bases pour trouver des mots-clés.

  • Vos concurrents

    Regardez ce que font vos concurrents : les mots-clés sur lesquels ils se positionnent, les pages qui rencontrent le plus de succès, etc.

  • Les outils

    Utilisez des outils professionnels de recherche de mots-clés. Il en existe beaucoup : Google Keyword Planner, Moz, SEMrush, Answer the Public…

  • Les tendances

    Interrogez Google Trends pour connaître les tendances autour d’une activité ou d’un produit/service, afin d’identifier des expressions clés à travailler.

Bon à savoir

Vous avez choisi de travailler avec un prestataire spécialisé dans la rédaction web ? Pour le guider dans son travail de rédaction, il existe un outil aussi pratique qu’incontournable : le brief rédactionnel. Ce document regroupe toutes les informations susceptibles d’aider le rédacteur à produire le contenu le plus pertinent au regard du besoin : présentation de l’entreprise et du projet, sujet à traiter, format souhaité, mots-clés à intégrer, tonalité à respecter, etc.

Rédaction

Comment rédiger un contenu adapté au web ?

Garder toujours la cible en tête
lors de la rédaction

En rédaction web, l’aspect « rédaction » ne doit pas être négligé. Cela ressemble à une évidence, mais il faut se rappeler une chose : quelques années en arrière, il était considéré comme normal de produire des contenus de piètre qualité pour le web, car créés exclusivement à destination des moteurs de recherche (bien moins exigeants à l’époque).

Or, aujourd’hui, le travail de rédaction web s’adresse avant tout aux internautes. C’est exactement ce que souhaite aussi Google, qui valorise les contenus bien écrits, pertinents, et à forte valeur ajoutée pour ceux qui les consultent. 

comment rédiger un contenu adapte au web garder la cible en tête lors de la rédaction

Proposer un contenu adapté à la
lecture digitale

Se concentrer sur sa cible, c’est aussi prendre en compte ses habitudes de consommation sur le web. On estime que la capacité d’attention des internautes ne dépasse pas 8 secondes. Cela signifie qu’un contenu doit être bien construit, clair et concis, de façon à ne pas encombrer les capacités cognitives des lecteurs tout en leur permettant de mémoriser les informations importantes.

La hiérarchisation du contenu est donc essentielle : titres et sous-titres (balises Hn), listes à puces, paragraphes d’une taille limitée, structure en pyramide inversée (les idées les plus importantes d’abord), etc.

Quant à la taille, tout dépend du format : on considère qu’une moyenne de 600 à 1 000 mots est idéale pour un article de blog, que les pages stratégiques (accueil, service, catégorie) peuvent afficher 500 ou 600 mots, que les fiches produits se contentent de 300 à 400 mots. Mais un dossier de fond, ou un livre blanc, peut aisément dépasser 3 000 mots.

Étoffer son contenu : les points essentiels de la rédaction web

La première version achevée, on va se focaliser sur son enrichissement – toujours dans l’idée de proposer un contenu susceptible de répondre aux besoins des cibles. Pour cela, en rédaction web, on prête une attention particulière à trois points : l’introduction et la conclusion, les titres, et la sémantique.

  • étape 1

    Introduction et conclusion

    Considérant le temps d’attention limité sur le web, il est fort probable que l’internaute ne lira de votre contenu que l’introduction et la conclusion. Il est donc crucial de soigner ces deux portions du texte. L’introduction doit donner les grandes lignes du sujet développé par la suite et souligner les problématiques auxquelles le contenu va répondre. La conclusion doit résumer ce qui précède et mettre en avant les points essentiels à retenir.

  • étape 2

    Titres et sous-titres

    De la même façon, un lecteur lambda risque de parcourir le contenu en diagonale et d’en mémoriser uniquement les titres et les sous-titres – parce qu’ils ressortent visuellement et sont censés apporter des informations quant aux points développés dans le texte. Par conséquent, il faut les travailler plus encore que le reste, de manière à les rendre clairs, précis, informatifs (mais sans tout révéler). Dans une optique SEO, pensez à intégrer des mots-clés.

  • étape 3

    Sémantique et optimisation

    N’oublions pas que la rédaction web peut aussi s’adresser aux robots des moteurs de recherche. La sémantique leur est destinée : il s’agit d’étoffer le texte en incluant un grand nombre de termes qui orbitent autour du sujet (issus du champ sémantique). C’est la clé pour contextualiser la requête principale et faciliter la compréhension du contenu par les moteurs, qui sauront dans quelles circonstances le proposer aux internautes.

  • étape 4

    Relire et corriger le contenu

    Prendre du recul, c’est important en rédaction web. Le contenu une fois terminé, il est préférable de le laisser reposer dans un coin et d’y revenir plus tard pour y porter un regard neuf. Cela permet de mieux repérer les fautes (orthographe, grammaire, syntaxe), mais aussi de réfléchir à tête reposée sur sa construction et sur sa pertinence. La structure est-elle cohérente ? L’enchaînement des idées est-il logique ? Le contenu répond-il aux besoins et attentes du persona ? Est-il qualitatif et pertinent ? Une bonne façon de procéder consiste à le faire relire par des personnes compétentes dans le domaine traité, et à demander des feedbacks. Il ne restera plus, ensuite, qu’à l’optimiser !

Optimiser

Comment optimiser un contenu web en SEO ?

L’optimisation SEO :
un incontournable pour apparaître sur Google

La rédaction web n’a pas toujours une optique SEO. Mais lorsque cette dimension est intégrée à la production du contenu, l’optimisation de ce dernier est alors indispensable : c’est ce qui fait toute la différence entre un contenu que les internautes voient lors de leurs recherches (et sur lequel ils sont susceptibles de cliquer), et un autre qui végète dans les tréfonds de la SERP sans recevoir de visiteurs.

À ce propos, Ahrefs estime que 90 % des pages web ne reçoivent jamais de trafic organique de Google ! Le cas échéant, la notion de SEO doit donc être intégrée au travail de rédaction web. Dans cette partie, nous allons parcourir les grandes étapes de l’optimisation d’un contenu destiné à s’afficher dans les résultats des moteurs de recherche – et sur Google en priorité.

Assurer la migration d’un blog

Les étapes pour optimiser un contenu
en rédaction web

Un contenu optimisé est un contenu enrichi de façon à apporter des informations cruciales aux robots des moteurs de recherche lors du crawl. Voici les principales étapes à suivre en rédaction web SEO.

  • Règle 1

    Bien optimiser les balises meta

    Les balises meta permettent de donner une idée précise du contenu de la page. Ces balises s’affichent dans la SERP : le meta title est en bleu, sous l’URL, et la meta description correspond au bloc de texte en noir placé juste en dessous du titre. La balise title reste la plus importante : elle doit absolument contenir le mot-clé principal.

  • Règle 2

    Remplir les autres balises html

    Une page regorge de balises très utiles dans le cadre d’une optimisation SEO. Les plus importantes restent les balises Hn qui correspondent aux titres : elles aident à hiérarchiser le contenu et à apporter de précieuses informations aux robots crawlers. Pensez également à renseigner les attributs « alt » des images : c’est ce qui permet aux bots de « lire » ces dernières.

  • Règle 3

    Optimiser l’URL de la page

    Souvent négligée, l’URL est pourtant déterminante : puisqu’il s’agit de l’adresse de la page, elle donne aux bots des informations pertinentes quant à son contenu. Il ne faut donc surtout pas laisser le soin au CMS de créer lui-même les URLs, mais prendre la main dessus et veiller à y placer le mot-clé principal, en ayant soin de ne pas faire trop long.

  • Règle 4

    Intégrer les mots-clés au contenu

    L’optimisation d’un contenu passe par une distribution cohérente des mots-clés tout au long de ce dernier. La requête principale doit être présente dans l’introduction et dans au moins un sous-titre (balise Hn). Plus globalement, on considère que la densité idéale tourne autour de 1 % (soit une occurrence tous les 100 mots). Mais ce qui compte avant tout, c’est l’optimisation sémantique du texte.

  • Règle 5

    Mailler les pages entre elles

    Dès que votre site dispose de plusieurs contenus, il est essentiel de les relier entre eux. C’est le maillage interne, et c’est indispensable à la fois pour les robots (qui circulent de page en page via les liens) et pour les internautes (qui sont ainsi invités à consulter plus de contenus sur le site). L’intégration de liens internes fait pleinement partie de la rédaction web.

  • Règle 6

    Inclure aussi des liens sortants

    Les liens sortants – insérés sur votre page et pointant vers des sites tiers – témoignent de l’expertise du contenu et de sa dimension informative. Ils envoient donc de bons signaux aux moteurs. Privilégiez des liens vers des sources institutionnelles ou des sites d’information, et pensez à les paramétrer pour que les pages s’ouvrent dans un nouvel onglet (afin que les internautes restent sur votre site).

  • Règle 7

    Optimiser les images du contenu

    Les images ont plus moins d’importance en fonction du type de contenu : elles sont déterminantes pour les fiches produits des sites e-commerce, et facultatives (mais attractives) pour des contenus informatifs. Si vous insérez des images, veillez à limiter leur poids (pour ne pas ralentir le chargement de la page), à leur donner un titre, et à remplir la balise alternative (« alt »).

  • Règle 8

    Ajouter des micro-données au contenu

    Les micro-données, ou données structurées, sont utilisées par les robots pour mieux comprendre votre contenu et pour recevoir des instructions concernant des éléments à mettre en avant. Intégrées via le marquage schema.org, ces données sont invisibles sur le site web, mais peuvent apparaître dans la SERP de Google (ce sont les Rich Snippets).

5 tips pour écrire un contenu optimisé
pour le SEO

Eskimoz

Notre engagement

  • Expertise

    Depuis 2010, nous sommes intervenus chez plus de 2 000 clients présents dans 90 pays. Grâce à cette expérience notre agence SEO répond avec précision à vos enjeux.

  • Passion

    Nous sommes une équipe de passionnés en veille constante sur les évolutions du secteur. Cet état d’esprit vous garantit de travailler avec des consultants SEO engagés dans votre réussite.

  • Performance

    Nous vous accompagnons dans la mise en place d’une stratégie ROIste. Notre engagement consiste à impacter votre business en vous offrant des relais de croissance.

faq

Des questions ?

La rédaction web désigne le fait d’écrire des contenus destinés à être publiés en ligne. Ces contenus peuvent prendre plusieurs formes – article de blog, email, livre blanc, communiqué de presse, etc. Ils se caractérisent par leur respect des conventions de la rédaction pour le web et, le plus souvent, par leur dimension SEO. En effet, ces contenus sont généralement créés pour se positionner dans les résultats des moteurs de recherche, afin de générer du trafic.

Un audit sémantique SEO se déroule en plusieurs étapes. Il faut explorer les thématiques propres à votre activité, analyser les positions SEO existantes, étudier les stratégies concurrentes, identifier les mots-clés pertinents, analyser les opportunités concernant les requêtes à travailler, trier les mots-clés à utiliser par la suite. Enfin, il reste à optimiser les contenus du site web !

Lorsqu’un contenu a vocation à se positionner dans la SERP des moteurs de recherche, il doit être optimisé. Le travail de rédaction web ne s’arrête donc pas à l’écriture : il consiste aussi à placer stratégiquement des mots-clés dans le contenu, à remplir convenablement les balises html, à structurer l’URL, à optimiser les images, à insérer des liens sortants et internes, et à ajouter des micro-données. Une bonne maîtrise des leviers SEO est alors indispensable.